Bienvenue dans le monde perdu de l'Atlantide
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AELITHA ღ « I'll never live in my own past. Never. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fille de Zeus

Messages : 3
Points de Rp : 0
Date d'inscription : 01/11/2012


Identité du Personnage
Âge:
Animal affilié:
Capacités & Armes:
MessageSujet: AELITHA ღ « I'll never live in my own past. Never. »   Jeu 1 Nov - 23:37


❝ Aelitha-Calypso P.Adyolis ❞



nom ; Adyolis
prénoms ; Aelitha-Calypso Pandora
surnoms ; À voir
âge ; 14 ans
race ; Demi-Déesse - Fille de Zeus

capacités & armes ;
ღ Contrôle de la foudre
ღ Maîtrise l'épée à la perfection
ღ Armée d'une lance argentée forgée par un Sorcier qui la dissimule dans un anneau qu'elle porte à l'annulaire droit

animal affilié ; Une petite chatte blonde et blanche aux yeux émeraudes qui répond au nom de Clochette. Elle a la particularité d'être dotée de la parole et est d'un naturel charmeur et câlin.


❝ Présentation ❞


physique ;
Physiquement, Aelitha est blonde. Un blond doré aux reflets blond foncé. Rien de bien étonnant en somme. Ses traits sont en partie très enfantins, et malgré une certaine dureté dans ses expressions faciales, on devine une personnalité vive et joyeuse se cachant derrière. Elle n'est pas bien grande pour son âge, un mètre cinquante à tout casser, mais Aelitha s'en accomode très bien. À quoi bon être grand ? Il n'y a pas grand avantage à demeurer haut, tant que nos pieds touchent le sol, tout va bien. Sa chevelure blonde est coupée légèrement au-dessus de ses épaules, et elle ne compte pas les laisser pousser plus que ça. Sans doute trouve-t-elle cette longueur raisonnable, pratique et à son goût. Généralement, ils sont décorés d'un ruban dont la couleur change en fonction de ses tenues, même si son favori reste le ruban d'un blanc immaculé, souvenir de sa mère qu'elle aimait malgré cette distance qu'il y avait entre elles. Il y a en Calypso une attitude active. Peut-être même un peu trop, mais parfois paradoxalement blasée. Ces rares moments de désinvolture ne durent néanmoins que quelques instants, vite rattrapés par cette hyperactivité qui la caractérise tant. La jeune fille ne tient pas en place, préfère souvent rester debout plutôt qu'assise ou même allongée. Toujours en train de faire quelque chose avec ses mains, l'esprit attiré par quelque futilités qui deviennent soudainement plus intéressantes qu'elles ne devraient l'être en temps normal. Son regard bleu électrique reflète à lui seul la puissance céleste canalisée dans ce petit corps angélique, prête à exploser à la moindre occasion. On a du mal à croire qu'un être à la carrure si frêle sache se battre comme elle. Souplement et agilement, elle se déplace, donne des coups de lance précis, bien qu'elle préfère manier l'épée. Elle porte au doigt un anneau argent, presque blanc, serti de cristaux aussi bleus que ses yeux. Dans cet anneau se cache un mécanisme magique permettant de se transformer en une lance aux mêmes couleurs, qu'elle fait apparaître et disparaître à sa guise. Elle a prit pour habitude de le tourner autour de son doigt lorsqu'elle n'a rien à faire. Dans le bas de son dos demeure un tatouage étrange qui refuse de s'en aller, qui la suit depuis sa plus tendre enfance. Plus foncée que le reste de sa peau, il a la forme d'un éclair. Fruit du destin ou simple coïncidence ? À quoi bon se poser des questions, ça n'était pas comme si ce détail était véritablement important pour elle après tout.

mental ;
Mentalement parlant, on pourrait qualifier Aelitha de perturbée. À quatorze ans, on recherche sa personnalité plus qu'autre chose. Alors on teste un peu tout; de la fillette docile à l'exubérante demoiselle, de la gentille jeune fille à la rebelle compulsive. Ces exemples sont parmi les extrêmes, mais Calypso évite de se livrer à ce genre d'expériences. Depuis toujours laissée de côté par sa mère, elle a appris à être indépendante, à se débrouiller toute seule. Petite, elle a cherché à trouver une Maman de substitution, mais la fillette s'est vite rendue compte qu'elle n'en avait pas autant besoin qu'elle le pensait. Aelitha a également appris à s'adapter à toute sorte de situations, de la même manière que la Alice de Lewis Carroll. Prendre sur soi et ne s'étonner de rien, c'est de cette manière qu'elle raisonne. Cela peut être considéré comme un bon, mais aussi comme un mauvais point. Seulement, elle ne sait pas gérer. C'est aussi cette non organisation qui caractérise Calypso. Ses sautes d'humeurs, son impulsivité, sa manie de frapper avant de parler... tous ces détails ont causé bien des soucis à son pauvre entourage. Son agaçant tempérament de leader en a fait râler plus d'un, mais rares sont ceux qui ont osé lui dire en face. Têtue comme la pire des mules, il est difficile de lui faire changer d'avis quand elle en a une en tête. Ces quelques défauts sont compensés par une petite poignée de qualités parmi lesquelles on compte sa loyauté, sa franchise et sa chance. Bien que le dernier ne soit pas tellement considéré comme tel, on remarque en elle une marque d'affection particulière. Elle ne manquera jamais à une parole donnée, ne vous trahira pas si elle a promis. Alors ces quelques qualités permettent aux gens de lui pardonner sa violence et son agressivité. Parce qu'elle n'est pas tendre, Calypso fait une guerrière agguerie avant même d'avoir connu la guerre. Sa détermination ne fait qu'accroître son désir de victoire et sa haine de la défaite. Vaniteuse comme le serait une vraie Déesse, elle ne craint pas la mort, ce qui pourrait bien causer sa perte, car elle ne se soucie pas de ce qui pourrait lui arriver. Jamais. Claustrophobe, elle ne supporte pas les espaces sombres et clos, dans lesquels il n'est pas rare de la voir faire une crise de panique.

histoire ;
AELITHA « Dis Maman, c'est qui mon vrai Papa ? »
CLÉOPHAA « Ton vrai Papa ? Voyons Aelitha, c'est Edward ton vrai Papa. »
AELITHA « Mais le mois dernier tu avais dit que c'était Charles- »
CLÉOPHAA « Ce mois-ci c'est Edward, mon Ange. »
AELITHA « Oui mais- »
CLÉOPHAA « Il n'y a pas de « mais » qui tienne trésor. Monte te coucher maintenant, Maman t'aime. »
C'est drôle, mais j'ai l'impression que tu pensais que j'étais stupide. Que tu pouvais me dire n'importe quoi, je te croirais. Tout ça sous prétexte que j'étais ta fille; tu pensais avoir tous les droits sur moi. Mais on n'a pas le droit de dire ce genre de choses à un enfant, surtout quand c'est le tien, espèce de traînée. Était-ce de ma faute si tu changeais de mec tous les mois ? Non bien sûr, et même si tu avais essayé de me le faire croire, je ne t'aurais pas écoutée, parce que moi je savais, même avant, que ta seule et unique raison de vivre était ta carte bancaire, et que tu aurais fait n'importe quoi pour la savoir toujours remplie. Tu pensais vraiment pouvoir me faire croire que changer de père tous les mois était normal ? J'avoue t'avoir crue au début, mais je me suis vite rendue compte que c'était pas possible. Tu m'aurais dit la vérité dès le début, et peut-être que je n'aurais pas cherché à en savoir plus. Peut-être que je ne serais pas partie, après tout...
Mais bon, maintenant il est trop tard pour revenir en arrière, et je pense que tu es la mieux placée pour le savoir, Maman.

Moi c'est Aelitha. C'est un nom compliqué à prononcer, mais c'est comme ça que je m'appelle. Aelitha-Calypso Pandora, plus précisément. Ce sont des noms d'origine grecque, parce que ma mère est grecque et elle aime les choses compliquées; du moins je suppose, parce que je ne lui ai jamais posé franchement la question. Je suis née a Athènes, d'un père inconnu, en premier temps du moins. À peine ai-je vu le jour que Cléophaa Adyolis s'est empressée de se trouver un petit riche pour assouvir des envies de dépenser de l'argent. Elle était jeune quand je suis née... 24 ans à tout casser. Un gosse à 24 ans c'est pas facile, mais ma mère est jolie, alors c'était pas un problème pour elle que celui de se trouver un mec. Quand elle se lassait, elle changeait. C'était facile pour elle, alors pourquoi se priver ? J'ai donc grandi avec une vingtaine de pères différents, dont je ne me rappelle pas plus que mon premier père. À part celui-là, je n'ai jamais cherché à les connaître en vérité. Ma mère devenait une inconnue au fur et à mesure que les années passaient, mais je vous assure qu'on ne le remarque même pas quand ça se fait de manière progressive. Ma vie se résumait à l'école et à des déménagements perpétuels, jusqu'au jour où j'ai découvert une affinité avec l'escrime. C'était dans le cadre scolaire, mais j'étais vraiment super forte, pour une gamine de sept ans. À ce moment, j'ai soudoyé ma mère qui a accepté de m'inscrire à des cours pour que j'arrête de la saouler. Tout ce qu'elle faisait pour moi était fait dans le but que je lui fiche la paix, si vous voulez vraiment savoir. Remarque, quand tu vis toute ta vie comme ça, c'est même pas choquant. Les seuls contacts que j'ai eu avec mon père furent durant les jours de pluie, qui survenaient quand j'étais furieuse ou triste, la plupart du temps contre ma mère. Enfin je suppose, après peut-être qu'il s'en fiche de moi, lui aussi. Comment j'ai découvert l'identité de mon père ? C'est un chat qui me l'a révélé. C'est fou, mais j'avais douze ans quand j'ai rencontré Clochette, la chatte avec qui je me suis liée.

Il me semble que je rentrais d'un cours d'escrime. Elle était là devant la porte de la maison de Georges, le copain de Maman à ce moment. Elle miaulait comme une dingue, et comme il pleuvait je l'ai emmenée avec moi. Sur le coup, je sais pas ce qu'il m'a pris, mais en la séchant je me suis mise à raconter ma life, comme une pauvre créature perdue. Puis c'est là que Clochette se mit à parler. « Alors comme ça, ils s'étaient pas trompés en bas... » lâcha-t-elle en se léchant la patte. Cette seule phrase me fit bondir de mon lit, et elle ne me laissa même pas le temps de réagir plus que ça qu'elle lâcha : « Je suis Clochette, et je vais te raconter l'histoire d'Atlantis. Écoute-moi et après, tu poseras les questions. » Puis elle me conta tout du début à la fin. Les Dieux, Déchus, Atlantis, l'arbre, et les autre êtres magiques existant sur l'Atlantis. Bien sûr, je retins à peine la moitié de ces infos, mais comme d'habitude je m'étais efforcée de croire ce que racontait ce chat. N'était-ce pas une de mes qualités qu'était celle de m'adapter à toute sorte de situation ? Je déclarai donc, après un long moment de silence. « Et... je suis sensée représenter quoi dans cette histoire ? »

CLOCHETTE « On m'a envoyé ici parce qu'on a senti la puissance d'une demi-Divinité dans le coin. Et je mettrai ma patte à couper qu'il s'agit de toi. »
AELITHA « Ahah. Très drôle. Et je serai la fille de qui, hm ? »
CLOCHETTE « Tu l'as dit toi-même, non ? Tu n'as jamais connu ton père... et je parie que c'est l'un de ceux qui sont en haut. »
J'avais médité sur cette question. Si on suivait le raisonnement de Clochette, beaucoup de choses s'expliquaient. Mes affinités avec les épées, l'identité inconnue de mon paternel, ma capacité à lire le grec ancien... j'eus le temps de lui demander qui pouvait être mon père, elle eut le temps de me dire « Ton père ? Trop facile, c'est- » pour ensuite être coupée dans son élan par une explosion du mur de ma chambre. On hurla toutes les deux et je fis emporter par ce qui ressemblait à une mini hydre, semblable à celle que j'avais vu dans le dessin animé Hercule quand j'étais plus petite. Elle me balança dans la cour de l'appart' et hurla si fort que ça me sifflait dans les oreilles. Le temps de me redresser et elle me sauta dessus, me mordant à pleines dents. Et allègrement en plus. Une morsure d'hydre, je vous assure que ça fait super mal. Je hurlai moi aussi, mais le quartier était si désert que je doutai qu'on puisse m'entendre. Alors Clochette arriva, me cria des mots incompréhensibles que je ne cherchai même pas à comprendre. D'un coup de pieds dans le thorax, j'envoyai valser l'hydre cinq mètres plus loin et Clochette en profita pour me balancer ce qui ressemblait à un anneau en argent. Je le saisis hâtivement et lui lançai un regard d'incompréhension totale tandis que la créature se relevait. « Pense fort à l'anneau, il se transforme en une arme ! » m'expliqua rapidement Clochette alors que le monstre revenait à la charge. Je restai immobile, le bijou dans la main, tandis que l'hydre se rapprochait de plus en plus rapidement. Une lance, une lance, une lance, une lance, une lance... au moment où l'hydre fondit sur moi, le mécanisme s'enclencha et l'arme alla transperser la bête. Magnifique arme blanche-argent, elle pesait légèrement plus que l'anneau, et tenait parfaitement dans la main. Je la retirai du corps de l'hydre qui disparut dans un tas de cendres. Je tombai à genoux, exténuée, et regardai fixement l'arme dans mes mains.

AELITHA « C'était quoi... ce machin ? »
CLOCHETTE « Oh ça, une p'tite hydre. Rien de bien méchant, t'en trouves plein à Atlantis. Facile de les neutraliser, hm ? »
AELITHA « Ça se voit que t'étais pas sur le champ de bataille toi... »
Elle ignora mon commentaire et m'expliqua que, parfois, les monstres se frayaient un chemin. Ils passaient par des portes, de la même manière que Clochette elle-même était passée pour aller d'Atlantis à Athènes. Ainsi, cette hydre était venue nous rendre visite, attirée par ma soi-disant puissance. « Pourquoi cet anneau est devenu une lance ? » avais-je demandé tandis que je me concentrai pour lui faire reprendre son apparence de bijou. « C'est un Sorcier qui l'a fabriqué. Il m'a dit que cette transformation dépendait de son détenteur... et que ton arme de prédilection est la lance. Et ça m'a permis de confirmer un truc : t'es une fille de Zeus ! » Je crois que c'est à ce moment qu'Yggdrasill m'ouvrit le portail, que je traversai sans l'ombre d'une hésitation.

Tu vois Maman, c'est comme ça que t'a perdu ta seule fille. Ça fait deux ans maintenant, je n'ai pas pris de nouvelles de toi mais au fond, tu t'en fous non ? Atlantide c'est joli comme endroit, et je pense trouver plus de réponses à mes questions que tu ne pourras jamais me fournir. Si j'écris tout ça, c'est peut-être parce que je sais que tu le liras jamais.


❝ Le Joueur ❞


comment tu t'appelles ? Vous devriez me connaître depuis le temps ! D:
on peut connaître ta date d'anniversaire, histoire de te faire un gros câlin ce jour-là ? 23 Janvier trésor. ♥
comment t'es arrivée chez les fous ? ah, les fous, c'est nous hein ~ Partenariat. *w*
t'en penses quoi, de notre forum ? Cool, mais il faut trouver des membres !
ça fait longtemps que tu fais du rp ? Bientôt trois ans.
zoli personnage. il vient d'où ? Rin Kagamine des Vocaloids. ♥

code ; validé par Alyss

(c) Miss Amazing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Vampire
avatar
Little Vampire

Messages : 63
Points de Rp : 30
Date d'inscription : 16/12/2011
Age : 21


Identité du Personnage
Âge: 9
Animal affilié: //
Capacités & Armes:
MessageSujet: Re: AELITHA ღ « I'll never live in my own past. Never. »   Ven 2 Nov - 16:27

    Kyaaah, bienvenuuuuuuue ♥ o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille de Poséidon ¤ Nymphe
avatar
Fille de Poséidon ¤ Nymphe

Messages : 106
Points de Rp : 10
Date d'inscription : 12/07/2011


Identité du Personnage
Âge: 16
Animal affilié: Hayden, un bébé griffon
Capacités & Armes:
MessageSujet: Re: AELITHA ღ « I'll never live in my own past. Never. »   Ven 2 Nov - 17:13

    Ouh, ma p'tit Kao chérie \o/
    Bion bion, code validé, histoire qui m'a presque fait pleurer... ET MON BOULOT D'ADMIN CHIEUR ALORS ?! D8 Badabada, tu es validéééée !

_________________

U.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantis-world-tree.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: AELITHA ღ « I'll never live in my own past. Never. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

AELITHA ღ « I'll never live in my own past. Never. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» yang sae jin ✝ can't live out of the past.
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le personnage :: ¤ Présentations ¤-